©

Les sargasses sont de retour sur le littoral martiniquais

Les sargasses sont de retour sur le littoral martiniquais

samedi 12 août 2017

Le littoral atlantique fait face à une nouvelle attaque de sargasses. De Sainte Marie au Robert, et particulièrement au François ou encore au Vauclin, les algues vertes ont à nouveau envahi les bords de mer. Beaucoup de riverains sont excédés de voir se reproduire la situation connue en 2014 et 2015.

Elles sont de retour. En masse. Depuis plusieurs semaines, les habitants des communes du littoral atlantique subissent une nouvelle invasion de sargasses. Des bancs de plusieurs dizaines de mètres de long s'échouent sur les plages et les bords de mer. Et comme lors des épisodes précédents, le gaz dégagé par la putréfaction des algues vertes incommode fortement les habitants. L'odeur pestilentielle est perceptible depuis la route longeant le littoral dans les communes du François ou encore de Sainte Marie et du Marigot. 

Face à cette nouvelle offensive des algues vertes, des voix s'élèvent pour dénoncer l'inaction des autorités, communales mais aussi des services de l'État. "Ca fait plus de trois ans que ca dure... Faudrait à un moment qu'on trouve une solution" déplorait ce samedi 12 août un riverain du quartier Dostaly au François sur l'antenne d'RCI. 

Les services de l'ADEME, l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie, rappelle que, dans le cadre de l'appel à projets SARGASSES lancé en 2015, la détection et la prévision des échouages faisaient partie des pistes prioritaires, des études sont actuellement menées avec des chercheurs américains pour mieux prévoir les échouages. Le ramassage et la valorisation de ces déchets verts est aussi un axe de travail : au Vauclin et au Diamant, des investissements ont été effectués pour des machines adaptées au littoral martiniquais.

Le ramassage en mer des sargasses pourrait lui débuter d'ici le mois de septembre selon Quentin Josso, Ingénieur à l'ADEME : une machine pilote a été fabriquée, elle devrait permettre de pomper les algues directement sur l'eau. 

 

© 2017 RCI